Les premiers prototypes de « planche à roulette » ont été montés en Californie dans les années 50 par des surfeurs avides de tubes, à la recherche de la vague parfaite et en quête d’une solution qui leur permettrait de surmonter les longues périodes de flat estivales. En 1961, deux surfeurs californiens Mickey Muñoz et Phil Edwards créent la première version du Skateboard moderne (les roues sont encore en argile) et rendent possible ce doux rêve : la vague infinie n’est plus très loin.

Entre temps, l’industrie du Skateboard s’est organisée et est devenue un monde à part avec ses millions de pratiquants glissant quotidiennement dans les rues, ses stars (Tony Hawk, Nyjah Huston, P-Rod..) et ses évènements (X-Games, Dew Tour et Jeux Olympiques pour 2020). Néanmoins, le Skateboard reste une discipline assez complémentaire au Surf et permet à de nombreux surfeurs de travailler des points techniques et physiques essentielles. Par exemple, de nombreux surfeurs travaillent leurs courbes ou leurs Air dans les Bowls : John John Florence, Sally Fitzgibbons, Mick Fanning, Michel Bourez, Jordy Smith..
Ces dernières décennies, de nombreuses innovations ont vues le jour afin de diversifier les pratiques : longboard (pour la descente), cruiser (balade en ville) et plus récemment SurfSkate.

La grande particularité des SurfSkates par rapport aux autres planches est de proposer un truck-avant articulé ce qui permet de retrouver les sensations de glisse du surf , en toute fluidité (pour les meilleurs SurfSkate).
En quelques mots, plus besoin de poser le pied au sol pour avancer, il vous suffira de « pomper » en faisant des mouvements de gauche à droite, ce qui reste accessible même à ceux qui n’ont jamais fait de Skate auparavant. Rappelons également que le SurfSkate se pratique principalement sur sol lisse : à plat ou dans un Skatepark (avec les équipements de protection). Les grosses et longues descentes ne sont généralement pas adaptées au SurfSkate même s’il est souvent possible de régler la dureté des ressorts.

 

Bref, avec le SurfSkate, le Skate n’a jamais été aussi proche du surf et les surfeurs qui y ont gouté ne peuvent souvent plus s’en passer. En effet, les bénéfices du SurfSkate pour un surfeur sont nombreux :

D’un point de vue Technique :

  • Amélioration de l’équilibre et de la proprioception (notamment le rôle du pied arrière dans les appuis) ;
  • Amélioration du « regard » et du positionnement des épaules afin d’anticiper les manœuvres ;
  • Fort potentiel d’amélioration pour les manœuvres de base (frontside & backside) : bottom-turn, cutback et roller ainsi que pour les manœuvres aériennes : Front/Backside Airs, Grab Rail et Superman Airs ;
  • Apprentissage rapide du « pumping » pour prendre de la vitesse, comme en surf ;
  • La plupart des détails que vous souhaitez travailler pour le Surf (position des bras, du bassin, les appuis, les enchaînements) peut-être répétée un grand nombre de fois contrairement aux sessions de Surf : plus rares et composées de 80% de rame.

D’un point de vue Physique et Mentale :

  • La vitesse et la prise de risque (grosses vagues) devraient moins vous effrayer après quelques chutes sur du béton =) ;
  • Renforcement des cuisses ! Mais aussi du dos (gainage), des abdominaux et des mollets ;
  • Plus de souplesse !
  • Quel pied de pouvoir continuer à « surfer » lorsque les conditions ne sont pas réunies : flat, tempêtes,  eau (trop) froide, vie citadine !
  • Contribue à la préparation mentale du surfeur : attitude positive (pas de vague = SurfSkate) , estime de soi (relever de nouveaux défis), gestion du stress et des émotions, imagerie mentale (en s’imaginant surfer en condition réelle).

Petite mise en garde cependant, même si le SurfSkate semble moins accidentogène que les autres types de Skateboard, cela reste une pratique à risque (comme le surf), il faut donc s’équiper en conséquence avec des protections (casque, poignets et genoux au minimum).
En résumé, voici les inconvénients du SurfSkate  (heureusement peu nombreux) :

  • Les accidents peuvent vous éloigner de l’eau pendant une période plus ou moins longue ;
  • Le prix relativement élevé pour un « simple » Skate : entre 150€ et 300€ ;
  • Prendre le risque de rater des sessions de Surf pour SurfSkater : inacceptable !

Si cet article vous a plu et que la perspective d’en connaitre plus sur les différents modèles , de SurfSkate vous enchante (Carver Skateboards, SurfSkate Industries, Yow, SmoothStar..), direction notre comparatif des SurfSkate pour 2017 :

Note pour les Skateurs confirmés : si un SurfSkate vous fait de l’œil et que vous pensez à acheter l’un de ces jouets pour agrandir votre quiver , il ne remplacera probablement pas votre planche pour le Pool d’en bas de chez vous, mais vous permettra plutôt de découvrir une autre glisse et de réaliser de bien belles balades (privilégier un sol lisse).